Burn The Witch : que penser du nouveau Radiohead ?

Un teasing assez percutant (Radiohead disparaît) pour un reveal en demi-teinte : la sortie d’un nouveau single, Burn The Witch, accompagné de son clip. Le plus notable étant évidemment la musicalité que certains qualifient de retour aux sources. On y perçoit en effet des sonorités « pré-In Rainbows« (2007) pour l’album qui s’annonce comme le successeur de The King of Limbs (2011), disque décevant qui valut à Radiohead d’être qualifié de groupe désormais « sur-côté » (ouch).

Et force est de constater que l’on en fait déjà beaucoup sur Burn The Witch, ayant conscience de participer au débat. Le morceau, articulé autour de violons insistants, n’est pas une pièce épique comme on a pu en connaître avec le groupe. Rappelons-nous d’ailleurs qu’à une époque (2009) Radiohead annonçait ne plus vouloir faire d’album, uniquement des singles sur Internet (une déclaration fracassante parmi tant d’autres, contredite par la réalité). Si cela avait été le cas, Burn The Witch aurait probablement encore plus déçu (tout ça pour ça).

Le temps passe et Radiohead ne raccroche plus tellement les wagons, alors que Thom Yorke fut un temps réel prescripteur du marché de la musique en pleine digitalisation. Le voici qui s’est retiré de Spotify (pour ses albums solo), puis temporairement des réseaux sociaux, pour réapparaître de manière bien classique avec Burn The Witch : un single (dispo notamment sur Spotify) et un clip sur Youtube. On est loin de l’avant-gardisme…