Benjamin Allemand – Passion MMA [interview]

Il faut bien se l’avouer, les médias français qui couvrent l’actualité du MMA en France ne sont pas légion. Fort heureusement, il y a des passionnés qui aime le sport et font tout pour le promouvoir. C’est le cas de Benjamin Allemand. Producteur de l’émission NO CONTEST, pilote de l’émission UFC WEEKLY, Benjamin Allemand n’hésite pas à donner de sa personne pour mettre en avant le sport ainsi que les athlètes français.

Interview d’un passionné !

1° Benjamin, tu es journaliste, producteur, tu mets ta passion au service du MMA. Peux-tu nous raconter ton parcours ?

Salut, je suis sorti de mon école de journalisme en 2006 et je n’aurais pas du me retrouver à faire de la télévision, à produire des émissions. Ce que je rêvais de faire étant journaliste étudiant, c’était me retrouver le midi, sur une radio généraliste à présenter les journaux. La télé est venue à moi grâce à la radio et une émission de sport que je présentais avec Loic Briley (aujourd’hui sur RMC). Nous avons invité toutes les personnalités qui nous semblaient intéressantes afin de se créer un carnet d’adresses. Parmi eux, Jean-Luc Roy (canal +, RMC, patron de Motors TV) et Hervé Mathoux (Canal+) ont apprécié mon travail et m’ont soit proposé de rejoindre leur média, soit donné mon nom afin que je rejoigne les rédactions. Ça a commencé comme ça. Ensuite, l’effet boule de neige, j’ai rejoint plusieurs médias TV (Eurosport, TV5 Monde, Orange, Lagardère, etc…). En 2009, j’ai commencé à produire du contenu dans le sport pour certaines chaînes de TV, et avec l’aide de mon ami d’enfance, un vrai passionné de MMA de la première heure, NoContest est né, car nous avions le sentiment qu’il y avait un segment à aller chercher. C’était en 2012. Nous aimions tous les deux le MMA, lui avait des connaissances intrinsèques du sport, moi le carnet d’adresses. Du coup, nous avons lié les deux. Nous sommes partis 15 jours en tournage à l’étranger et nous avons travaillé avec les meilleurs cadreurs et monteurs afin de proposer un produit diffusable immédiatement. L’aventure a commencé ici.

 nc-logo_0864bcbd6bd39724e46d0dc0d3fc0c45

2° Tu es le créateur de l’émission NO CONTEST, un des show précurseur en matière de MMA. Aujourd’hui il y a une recrudescence des podcasts sur le sujet. Que penses-tu d’eux et en écoutes-tu ?

NoContest a eu une belle vie, mais s’est essoufflé avec le temps. Je n’avais pas vocation à faire durer le concept encore dix ans. C’est difficile de tenir comme le font d’autres émissions de sport plus grand public. J’aurais en revanche aimé que NoContest provoque des envies chez certains professionnels, et que l’émission puisse avoir de la concurrence. Hélas, ce n’est pas arrivé. Du coup, j’ai eu tendance parfois à me reposer sur des lauriers qui n’étaient pas encore acquis du fait d’être tout seul à produire ce type de contenus. Aujourd’hui, NoContest a disparu, mais l’image, elle, reste et c’est le plus important. J’ai eu la crédibilité du milieu, la reconnaissance des combattants et des stars internationales, c’était le plus important. Mais je reviens bientôt avec un nouveau concept qui fera la part belle aux superstars de la discipline ;) … Je n’en dis pas plus, mais si No Contest l’émission n’a plus de souffle, je respire toujours, et je bosse toujours autant.

Je n’écoute pas les podcasts audio, et je ne regarde que très peu les vidéos qui sont faites sur le MMA, surtout celles de France, car je n’en ai pas le temps. J’ai beaucoup de travail, et du peu que j’ai vu, j’ai trouvé que le travail fourni par ceux qui essaient de sortir des vidéos, du contenu, était bâclé ou tout simplement trop amateur pour m’intéresser. Mais je leur souhaite de continuer à s’améliorer, à regarder ce qui se fait ailleurs, à s’investir afin de rendre leur produit professionnel. Là alors, j’aurai un tout autre intérêt à regarder leur contenu. En revanche, je m’abstiendrais de parler des contenus print, le web, car ce n’est pas mon métier.

3° Dans une précédente interview, Nordine Taleb me disait que la reconnaissance du MMA en France doit passer avant tout par une mise en avant de nos athlètes en France. Penses-tu que le MMA, et les combattants en général, soient assez mis en avant dans les médias ?

Il est très difficile pour les médias de se mettre à dos les politiques. En France, le MMA jouit d’une popularité grandissante, mais nos élites ne l’ont pas compris. Il y a un business florissant derrière ce beau sport, ce grand sport, mais pour l’instant, ceux qui nous gouvernent, ou tentent de le faire, n’ont pas encore compris que la poule aux œufs d’or était féconde. Cela ne durera pas éternellement. Je comprends les confrères qui n’osent pas s’aventurer sur un sujet aussi délicat que le MMA en France, lorsqu’ils travaillent pour des médias mainstream, mais leur métier doit les faire venir dans les salles d’entrainement. Ils doivent connaître un peu plus en détail la discipline et son environnement.

En revanche, je ne comprends pas pourquoi les combattants, de véritables athlètes de haut niveau, ne soient pas considérés comme tels en France. Dans certains pays, ce sont des superstars, qui vivent assez bien de leur sport, qui ont le statut qu’ils méritent. En France, il y a cette frilosité, qui n’est pas vraiment compréhensible.

Pour résumer, je suis plutôt d’accord avec Nordine. Mais quelle émission de TV, aujourd’hui dans notre pays, peut se permettre d’inviter des talents du MMA, en sachant qu’il y aura derrière, un gouvernement qui demandera des explications ?

 UFC_logo

4° Chaque année, nous parlons de l’arrivée de l’UFC en France. Penses-tu réellement que cela puisse arriver un jour ?

En l’état actuel des choses, non. Cela fait plusieurs années que l’UFC pré-réserve l’Hotel Accor Arena, afin d’organiser quelque chose en France. Cela fait plusieurs années aussi qu’ils font machine arrière. Pour cette année 2016, l’UFC a de nouveau émis le souhait puis posé une date sur le calendrier de Bercy afin de travailler sur un UFC à Paris. Le projet, pour cette année encore, est tombé à l’eau.

Peu de politiques ont pris fait et cause en faveur du MMA. Etre au gouvernement, cela veut dire suivre une ligne directrice, et parler au nom d’une idée, d’un parti etc. Le message de nos politiques est clair : le MMA sous sa forme actuelle, ils n’en veulent pas.

L’UFC n’est pas, aujourd’hui, assez puissant en France pour faire changer la donne. Et rien ne dit que lors des prochaines présidentielles, si le pouvoir change de camp, que les choses évoluent dans le bon sens.

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, demain et à moyen terme, je ne vois pas comment l’UFC pourrait organiser un événement en France. Pourtant, certains, avec du courage, ont prouvé qu’il était possible d’organiser un gala de MMA en France.

5° Depuis l’année dernière, il y a une recrudescence de combattants français au sein de l’UFC. Que penses-tu de leurs prestations en général ?

Nous avons des combattants incroyables en France. Et nous n’avons pas attendu de les voir à l’UFC pour le savoir. J’ai eu la chance d’en côtoyer certains à l’entrainement. Parfois, j’ai pris un kif énorme à m’arrêter, et apprécier ce dont ils étaient capable sur un training.

Concernant ceux qui sont sous contrat, ce ne sera pas long, hélas, parce que l’on est loin du chiffre que l’on mériterait.

Mehdi Baghdad est un tueur. Il a un énorme bagage, mais a du combattre au TUF avec une main cassée, puis accepter en short notice son premier combat à l’UFC. Pourtant, il était prêt, depuis des années. Mais à la différence d’autres, il n’a pas été mis dans les meilleures conditions. Avec une vraie prépa, un camp efficace, Mehdi démontrera son talent.

121915-UFC-ngannou-celebrates-ahn-PI.vadapt.620.high.71

Francis NGannou lui n’a eu besoin que de quelques minutes pour montrer sa puissance de feu. Francis arrive à un moment ou les lourds ont besoin de nouvelles stars où l’UFC cherche de nouvelles têtes. Francis a tout pour devenir une icône de la catégorie. Dana White le sait, et l’a vu, Joe Silva aussi. Francis a pour lui un talent et une force naturelle, un physique hors norme et peut compter sur Fernand Lopez dans sa quête de réussite. C’est un garçon qui a un parcours hors norme, qui a connu tellement de difficultés que l’on peut qu’apprécier ce qu’il fait aujourd’hui.

Cyril Asker débarque lui aussi à l’UFC dans cette catégorie des lourds avec des ambitions. A la manière de Francis, c’est un lourd qui peut s’installer dans le temps. Les résultats parlent pour lui. A l’EFC, où il aurait du remettre sa ceinture en jeu, il a impressionné. J’ai hâte de le voir dans l’octogone de l’UFC. C’est un garçon gentil, comme les autres bien sur, mais en plus il est du sud de la France. Il entrainement à la Bushido Academie et c’est bien d’avoir la France des combattants représentés à l’UFC. La France ce n’est pas seulement Paris, pourtant je suis parisien ;).

Je ne connais pas Thibault Gouti, difficile donc d’avoir de quoi discuter à son propos. Je suis juste triste et déçu pour lui que les choses n’aient pas fonctionné à Londres. J’espère que l’on reverra ce garçon très vite malgré tout.

20150620022942_IMG_0393

Enfin, Taylor Lapilus, que j’ai appris à connaître avec le temps, et un déplacement à Monterrey au Mexique, où j’ai vécu sa dernière semaine de préparation, est un combattant que j’estime beaucoup. Il est doué, et grâce à son coach, son team, il a pu s’installer dans le roster de l’UFC. Qui aurait cru ça de lui avant sa première sortie dans la cage ? C’est un jeune garçon qui a tout l’avenir devant lui. Il possède des qualités indéniables, mais surtout, l’UFC lui a fait un bien énorme. Il a pris en volume, il a gagné des points d’expérience importants, et l’accroc Erik Perez ne doit pas venir freiner sa progression. Je crois beaucoup en lui, et il le sait.

6° Quel combattant aimerais-tu voir à l’UFC et pourquoi ?  

Nombreux sont ceux qui mériteraient déjà d’y être ! Mais forcément, on a tous des envies différente. Lorsque l’on est journaliste on est parfois pris de passion pour un sport, mais aussi pour certaines personnalités.

Arnold Quero, pour l’amitié que je lui porte, et parce que le WSOF va lui offrir ce boost qu’il fallait. Tom Duquesnoy aussi, afin qu’il confirme les espoirs placés en lui.

Thomas Diagne connaît les Etats Unis, combat au Bellator et il entrainement dans un team taillé pour façonner des combattants UFC. J’ai hâte de le voir au très très haut niveau.

Damien_Lapilus (c) TAPOLOGY

Damien Lapilus, pour la belle histoire avec son frère, parce que c’est un bon gars, et un combattant de qualité. J’apprécie aussi beaucoup Walid Seghir, et s’il fallait mettre une pièce sur un combattant dont on parlera dans un avenir plus ou moins proche, je n’hésiterai pas à soutenir ce garçon.

J’aimerais aussi revoir Xavier Foupa Pokam car l’expérience vécue il y a des années serait sans doute différente aujourd’hui. Xavier compte un nombre de combats incalculables, et c’est une vraie personnalité du MMA Français. J’aime l’écouter, et j’aime le voir combattre. Je l’accompagnerai même avec plaisir à l’UFC s’il me le demandait !

Shamil Ismailov et Mohamed Sayah méritent aussi d’être suivis de près. J’apprécie beaucoup ces deux garçons pourtant au style diamétralement opposé.

Comme quoi, les garçons que j’ai en tête et que j’aimerais voir sont déjà nombreux, alors quand on rajoute Moise Rimbon, Cheick Koné, Greg Babene, Karl Amoussou, Teddy Violet, Johnny Frachey, Prince Aounallah, Mansour Barnaoui… Etc etc, nos talents sont magnifiques, et j’espère que le plus grand nombre d’entre eux pourra le plus rapidement possible atteindre son objectif.

7° Chaque année, l’UFC multiplie les cartes au point de créer des inégalités niveau qualité. Penses-tu que ZUFFA tire trop sur le filon ? Ne serait-il pas plus judicieux de faire des events plus espacer dans le temps ?

D’un point de vue sportif, oui Zuffa va très loin et exploite au maximum ses capacités. Bientôt il y aura plus d’événements que de jours dans le mois. Du coup, tous ou presque acceptent les combats, car ils savent qu’entrer dans le roster leur offre la certitude de combattre plusieurs fois. L’UFC a donc gagné, puisque leurs cartes de combats se rempliront aisément.

D’un point de vue business, imaginez vous une machine à cash. Vous avez le droit de retirer plusieurs millions de dollars chaque semaine. En échange, vous devez fournir un spectacle de qualité. Tant que les salles se remplissent, que les payperview font vendre et que l’UFC arrive à se renouveler médiatiquement, sportivement et qu’ils sortent de nouvelles histoires, alors ils se doivent de continuer. Je ferai la même chose à leur place, engranger au maximum. Mais attention. J’étais au Brésil il y a quelques jours et j’ai discuté avec quelques spécialistes du MMA là-bas. Nous sommes revenus sur l’annulation de l’événement au Brésil et de manière surprenante j’ai appris que les gens commençaient à se désintéresser de l’UFC parce que les stars brésiliennes ne sont plus vraiment au rendez-vous actuellement. De plus, l’énorme crise financière et politique que traverse le pays n’aide pas au remplissage des salles de spectacle. Donc attention, parfois, la machine à cash est vide aussi ;) …

8° Quelle main card verrais-tu pour l’UFC 200 ?

McGregor, Jones, Rousey, Dos Anjos, Lapilus et Baghdad. Je serai le plus heureux !

9° J’ai pour coutume de laisser le dernier mot à la personne que j’interviewe. A ton clavier !

En cette période de chômage, je lance une offre d’emploi. A quand une personnalité digne de ce nom pour représenter le MMA Français ? Pour l’instant, hélas, il n y a personne. Donc un siège de libre, un emploi de libre !

Longue vie et beaucoup de réussite à nos combattants, des athlètes accomplis, et bonne chance aux coachs et aux managers de team et de salle, qui œuvrent dans l’ombre. Les médias sont, en tout cas en ce qui me concerne, de leur côté.

S’il se prononce pour un poste à responsabilité, sachant que c’est un homme apprécié de tous, je mettrai toute mon énergie pour que Kamel Berchane puisse être celui qui rassemble, de manière officielle et fédérale. C’est le meilleur ambassadeur possible

Vous pouvez suivre les actualités de Benjamin via son compte Twitter : @benj_allemand

À lire aussi ⬇️

Devenez contributeurs/rices. 👊

Rejoignez un magazine libre et respecté. Depuis 2004, Onlike recense pas moins de 46 contributeurs indépendants dans ses colonnes,

en savoir plus
NEXT ⬇️ show must go on