UFC 192 - Champion et fier

UFC 192 – Champion et fier

Cette nuit, Daniel Cormier a remis en jeu pour la première fois son titre des poids lourds léger. Alors que le sort de l’ex-champion, Jon Jones, a été scellé cette semaine, celui qui est considéré pour certains puristes comme le roi illégitime a joué son va tout face à Alexander Gustafsson.

Opposés de part leurs styles ou leurs morphologies, Cormier et Gustafsson ont tout de même un point commun : Jon Jones. En effet, ce dernier est parvenu a les vaincre tous les deux.

Avant même le début de cette soirée, nombreux sont ceux qui voyaient Gustafsson supérieur notamment grâce au combat qu’il avait délivré face à Jones et qui avait été, soyons honnête, son combat le plus rude.

Après sa défaite éclair contre Johnson, le géant suédois avait gros à jouer ce soir.

Voici le récap de cet UFC 192 !

CQbTM3EU8AAx8iB

Fight Pass Prelims

Derrick Lewis vs Viktor Pesta

Premier combat de la soirée avec la catégorie reine. Alors que Lewis porte bien son surnom de The Beast, Pesta a clairement compris qu’il ne ferait pas le poids debout. Les deux premiers rounds se sont essentiellement déroulés au sol. Et deux poids lourds au sol qui tentent de prendre le contrôle sans forcément y arriver ne rend pas le combat des plus attractif. Lewis parvient à la fin de la seconde reprise à prendre le dessus sur son adversaire en full mount. Pesta est sauvé par le gong. Le troisième round reprend là où le second s’est terminé. Lewis se met de nouveau en full mount en enchaînant les coups jusqu’à ce que l’arbitre stoppe le combat.

Victoire de Lewis par TKO dans le troisième round

Chris Cariaso vs Sergio Pettis

Dans la famille Pettis, je demande Sergio. Le petit frère d’Anthony Pettis affrontait le numéro 10 de catégorie flyweight. Le combat fut rythmé et complet. Pieds, poings, sol, il y avait vraiment de quoi se régaler. Lors du premier round Pettis envoie Cariaso au sol grâce à une bonne droite placée au menton. A partir de ce moment et jusqu’à la fin du combat, Pettis aura le dessus sur son adversaire dominant aussi bien debout qu’au sol.

Victoire de Pettis par décision unanime

Sage Northcutt vs Francisco Trevino

Dernier combat de cette carte et quel combat ! Il ne fallait pas être en retard ! Northcutt, jeune combattant de 19 ans (excusez du peu), taillé comme un athlète grec n’a fait qu’une bouchée de Trevino. Dès le début, Northcutt a possédé l’octogon de par son assurance et sa présence. En un coup, il fait vacillé Trevino qui baisse sa garde. C’est suffisant pour Northcutt pour lui envoyer une pluie de coups. Il faudra l’intervention de l’arbitre que arrêter le combat. Pas mal pour un premier combat à l’UFC !

Victoire de Northcutt par TKO dans la premier round

Prelims

Angela Hill vs Rose Namajunas

Premier combat féminin de la soirée. Comme vous le savez j’affectionne tout particulièrement les catégories féminines. Namajunas possède un sol nettement supérieur à celui de son adversaire. Dès les premières secondes du combat, Namajunas domine debout et parvient à toucher plusieurs fois son adversaire. Malheureusement pour Hill, l’affrontement vire rapidement au sol. Namajunas passe derrière son adversaire et verrouille son étranglement. Hill a beau se lever, elle tombe raide.

Victoire de Namajunas par soumissions dans le premier round

Islam Makhachev vs Adriano Martins

Combat très rapide, mais très brouillon. Makhachev lance des coups dans le vide tandis que Martins tente tant bien que mal à riposter. Finalement, après un énième jab dans le vide, Martins riposte par une droite qui touche pile le bas du visage. Makhachev s’écroule comme une feuille morte. L’arbitre stoppe immédiatement le combat.

Victoire de Martins par KO dans le premier round

Alan Jouban vs Albert Tumenov

Le pot de fer contre le pot de terre. Malgré sa bonne volonté, tous les coups de Jouban ont trouvé le mur Tumenov. Chaque jab ou coups de pied ne sont pas parvenus à créer une faille chez ce dernier. Tumenov va profiter d’un enchaînement d’excellents coups (head kick, jabs) pour faire plier Jouban qui s’écroule dans la première reprise.

Victoire de Tumenov par KO dans le premier round

Daniel Hooker vs Yair Rodriguez

Dernier combat de la carte des prelims. Nous avons ici un affrontement qui va crescendo. On s’observe dans le premier round, on se mesure l’un à l’autre dans le second, on saigne abondamment dans le troisième. A ce petit jeu, c’est Rodriguez qui fut le plus rapide, efficace et précis.

Victoire de Rodriguez par décision unanime

Main Card

Jessica Eye vs Julianna Pena

Premier combat de cette carte et comme le premier affrontement féminin de la soirée, ce dernier a bien envoyé. Les deux combattantes n’ont pas chômé et ont enchaîné rapidement. Elles se sont rendus coups pour coups et les virées au sol ont tout de même étaient à l’avantage de Eye. Dans le second round, cette dernière perd un point suite un coup de genou non réglementaire.

Malgré une bonne lutte, Eye ne parvient pas à prendre le dessus sur son adversaire. Les juges donnent Pena gagnante par décision unanime. Au micro de Joe Rogan, cette dernière en appelle désormais à la championne Ronda Rousey. La route est encore longue chère Julianna !

Victoire de Julianna Pena par décision unanime

Ali Bagautinov vs Joseph Benavidez

Voilà un combat qui, sur le papier, était fort prometteur mais qui se révéla plutôt insipide. Après un premier round qui a démarré sur les chapeaux de roue avec de bons enchaînements et un réel investissement des deux combattants, le second et dernier round fut plus de l’ordre « je te touche, tu me touches et on se tourne en rond ». Pour un combat de Main Card, on attend mieux.

Victoire de Benavidez par décision unanime

Shawn Jordan vs Ruslan Magomedov

Combat de styles totalement opposés. Alors que Jordan tente dans le 1er round de donner LE coup qui assommerait son adversaire, Magomedov tente, lui, de placer correctement ses jabs et ses high kicks. Cette stratégie s’avère payante puisque dès la seconde reprise, Jordan n’a plus de cardio. Du pain béni pour le russe qui va poser ses coups tranquillement et marqué des points. Stratégie payante et victoire logique.

Victoire de Magomedov par décision unanime

CQcX26QWUAEme5J

Co-Main Event

Ryan Bader vs Rashad Evans

Deux ans. Ce fut la période durant laquelle Evans a été loin de l’Octogon. Et cela c’est ressenti. Du début jusqu’à la fin, Rashad Evans a survécu sans réellement réussir à mettre son gameplan en marche. Bader, sans briller, a marqué plus de points en jouant la touche, le tout agrémenté de petits pas chassés tout autour de l’octogon. Bref, un co-main event oubliable et un Rashad Evans qui accuse le poids du temps.

Victoire de Bader par décision unanime

 CQcszXrXAAAN8n6

 Main Event

Daniel Cormier vs Alexander Gustafsson

Après avoir obtenu son titre face à Anthony Johnson, Daniel Cormier savait qu’aux yeux du monde, il devait gagner ce combat pour être considéré comme LE champion de la catégorie et pas seulement un champion intérim.

Cormier est un combattant complet et Gustafsson le sait. Le Suédois a tout fait pour éviter de se faire amener au sol ce qui lui a valu pendant 5 rounds de faire et de refaire le tour de l’octogon fuyant sans cesse son assaillant… Malgré un premier round au sol avec une dominance forte et claire de DC, le reste du combat s’est joué debout.

Bien qu’il ait une allonge supérieure à DC, Gustafsson n’a pas su profiter de cet avantage et à subit pas mal de dégâts. Logique puisque la garde n’est pas du tout efficace avec les coudes baissés…

Lors du troisième round, le suédois aurait pu prendre le dessus, voire plus, grâce à un coup de genou pile dans le menton suivi d’un bon jab. Mais c’est sans compter sur Cormier qui parvient tout de même à reprendre la main.

Au final, les deux combattants ont livré une véritable guerre. Cormier a été plus offensif, moins dans la défense contrairement à Gustafsson qui fuyait les takedowns et attendait son adversaire pour pîquer.

Victoire de Daniel Cormier par décision partagée !

CQctaiKWgAA2sM6