UFC 195 : Bad Blood

UFC 195 : Bad Blood

Quelques semaines après leur dernier event, l’UFC démarre l’année en force avec l’UFC 195 : Lawler versus Condit.

Initialement prévu lors de l’UFC 193, l’affrontement entre les deux avait dû être reporté pour cause de blessure de la part du champion.

Désormais frais et rétabli, ce qui s’annonçait comme une véritable bataille sanglante a tenu toutes ses promesses.

De manière générale les cartes furent de bonne facture sans oublier l’affrontement entre Dustin Poirier et Joe Duffy !

Retour sur 195ème UFC : bad bood !

UFC195

Early Prelims

Westcott versus Garcia
Bon premier combat d’ouverture. Les deux combattants sont rentrés dans l’affrontement dès les premières secondes. Garcia tente d’emmener le Canadien au sol. Ce dernier en profite pour se mettre dans son dos en position dominante. Il faudra attendre un bon moment et un nombre de coups conséquents au visage pour que l’arbitre daigne arrêter le combat.

Whestcott vainqueur par TKO dans le 1er round (3:12)

Soto versus Tanaka
ALERTE « très bon combat ». Alors que le Japonais a clairement dominé le début du premier round (1 pas en avant pour Tanaka, trois pas en arrière pour l’Américain), le discours n’a pas été le même lorsque l’affrontement bifurqua au sol. Soto a clairement dominé son sujet. Hélas, l’Américain n’est jamais parvenu à conclure une seule de ses soumissions. Mention spéciale pour la « gogoplatas » dans la première reprise. Du caviar pour les yeux. Dans le dernier round, Soto a plus que dominé son adversaire en portant plus de coups. Les juges en ont décidé autrement en attribuant la victoire au Japonais. Comme le dit Dana White : « Ne jamais laisser la décision d’un combat aux juges ». Dommage pour Soto car, à mon sens, il mérite largement cette victoire.

Tanaka vainqueur par décision partagée (29-28; 28-29; 29-28)

Poirier (#12) versus Duffy
Grosse affiche pour clôturer des prelims via Fight Pass. Initialement prévu en main card d’une carte Fight Night, le combat a dû être reporté à cause d’une blessure de l’irlandais. D’après les officiels de l’UFC, cette affiche a atterri ici afin de permettre aux Irlandais de pouvoir bénéficier du spectacle durant une plage horaire convenable.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le combat fut sanglant. Poirier fut en difficulté dès les premières minutes de la rencontre. Duffy portait des coups justes qui laissaient des traces. Mais l’Américain est bien revenu dans le match et a délivré un beau combat. Les deux combattants se rendaient coups pour coups. Duffy s’en sort avec l’œil gauche totalement enflé (Rocky I style) et Poirier avec le nez cassé. L’affrontement fut rude et les passages au sol furent sporadiques.
Poirier s’en sort avec les honneurs en remportant le combat à la décision unanime des juges.

Poirier vainqueur par décision unanime (30-26; 30-27 x2)

Prelims

Holtzman versus Dober
Ce type de combat est l’archétype même de ce que je considère comme un « ventre mou » dans le sens où aucun des deux adversaires n’est parvenu un prendre clairement l’ascendant sur l’autre. Dober a tout de même sorti son épingle du jeu en menant la danse, en portant des coups justes et en gérant au sol. Combat sympa, mais sans grand intérêt.

Dober vainqueur par décision unanime (29-28 x3)

Kish versus Ansaroff
Celles et ceux qui me lisent savent que j’affectionne tout particulièrement les combats des catégories féminines. Je n’ai pas été déçu avec celui-ci. Avant même le début de clui-ci, et ce pendant l’annonce de Bruce Buffer, Kish se tenait déjà au milieu de l’octogone prête à en découdre.
Cette dernière a fait parler son Muay Thaï, s’est montrée vraiment agressive et à fait preuve d’une précision redoutable. Son stand-up était supérieur à celui de Ansaroff, même si cette dernière n’a pas à rougir de sa prestation.
Nous sommes peut-être encore loin du niveau de la championne c’est certain, mais le résultat final est plus que correct.

Kish vainqueur par décision unanime (29-28; 30-27 x2)

Noke Versus Morono
Un combat se joue aussi dans l’attitude des combattants avant le début de l’affrontement. Ici, Noke avait l’ascendant sur son adversaire. Dans le premier round, l’Australien a fait parler son stand-up et a bien dominé l’espace. Mais au fur et à mesure, Morono a pris ses aises et à bien délivrer. Ni l’un, ni l’autre n’est parvenu à mettre réellement en difficulté son opposant ce qui a donné des échanges rythmés et musclés. Morono se paiera même le luxe de tenter une clé de bras dans les dernières minutes du dernier round. Les deux iront jusqu’à la décision laissant les juges les départager. Noke nettement supérieur se voit « voler » la victoire. Mea Culpa en attendant car il faut savoir que Morono a pris le combat en « short notice » il y a deux semaines.

Morono vainqueur par décision partagée (29-28; 27-30; 29-28)

Mc Donald (#8) versus Kanehera
L’ensemble du combat s’est joué au sol. Quelques secondes après le début du premier round, Mc Donald emmène son adversaire à terre. Il tente maintes et maintes fois de verrouiller son étranglement, mais sans succès.
Les deux combattants retournent quasiment dans leurs positions initiales dès le début du second round. Kanehera manque de peu son « Arm Triangle », mais c’était sans compter sur le JJB de Mc Donald qui passe dans son dos et verrouille son étranglement. Le Japonais tape. Le combat est terminé.

Mc Donald vainqueur par soumission (Rear Naked Shoke – Round 2)

Main Card

Trujillo versus Sims
Premier combat de ce pay-per view. Je dois vous avouer qu’au début j’avais un peu peur de cette affiche. Et au final, j’avais tort. Le combat fut propre et net. Dans les premières minutes les deux adversaires ont cherché à se connecter. Finalement, Trujillo profite d’un écart de son adversaire pour le saisir par le cou. Sims se débat, mais Trujillo verrouille correctement sa soumission. Imparable.

Trujillo vainqueur par soumission (Guillotine choke 1er round)

Brandao versus Ortega
Durant 2 rounds et demi Brandao a fait jouer sa boxe. Crochets, jabs, esquives tout y passe. Il ne souhaite pas emmener le combat au sol, lui qui possède pourtant un JJB plus qu’efficace. Alors qu’il domine les deux premières reprises, il suffit d’une erreur pour faire renverser la vapeur. Dans un élan d’enthousiasme et d’inconscience, Brandao tourne le dos à son adversaire. Il n’en faut pas moins à Ortega pour amorcer un anaconda, passer en guillotine pour ensuite finir en triangle. Superbe.

Ortega vainqueur par soumission (Triangle – 3ème round)

Larkin versus Tumenov
Bon combat qui a bien délivré. Tumenov a fait jouer son stand-up et sa boxe durant tout le combat tandis que Larkin a tenté plus de choses d’un point de vue technique. On pense notamment à ces low kicks qui ont tout simplement tué la jambe gauche du Russe. Malgré cela, la bataille a fait rage pendant trois reprises et chacun est parvenu à placer de bons coups qui ont fait mal.

Tumenov vainqueur par décision partagée (29-28; 28-29; 29-28)

Miocic_Arlovski

Co-main event

Miocic versus Arlovski
« Nous n’irons pas jusqu’à la décision » annonçait Arlovski dans sa vidéo de présentation avant le combat. Dans un sens, il a eu raison. Les deux combattants se sont jaugés, ont lancé quelques jabs jusqu’au moment où Miocic connecta Arlovski en plein dans la mâchoire. Ce dernier tombe raide. Imparable.

Miocic vainqueur par KO (1er round – 0:54)

Lawler_Condit WI

Main event

Lawler versus Condit
On l’attendait ce combat. Vraiment. Quelle belle manière d’entamer une année. Après un premier round en faveur d’un Condit plus insistant et force de proposition (à mon sens), Lawler reprit en main le combat reprise après reprise. Condit ne fut pas en reste puisqu’il est parvenu, plus d’une fois, à mettre en difficulté son adversaire. Les deux combattants ne sont même pas allés au sol une seule fois. Tout s’est joué debout. Chacun a fait parler sa boxe et son stand-up. Lawler a connecté avec de beaux crochets tandis que Condit lançait des high-kick.

Lors de la cinquième reprise, Lawler est à deux doigts de faire plier son adversaire. C’était sans compter la mâchoire d’acier de Condit qui résiste et reste debout. Celle de Lawler n’a pas à rougir non plus vu ce qu’elle a encaissé. A quelques secondes de la libération finale, les deux assaillants sont totalement vidés et leurs poings frôlent le vide.

Le nombre de coups qu’ils ont porté est réellement impressionnant. D’après Dana White, ce serait un record :

Après 5 rounds intenses, les juges ont tranché :

Robbie Lawler vainqueur par décision partagée : 48-47; 47-48; 48-47

Nous ne sommes qu’au début de l’année et il est certain que ce combat rentrera directement dans le top 10 de l’année. Pour ce qui est de la suite des évènements, on parlerai d’un rematch direct ce qui ferait patienter Tyron Woodley et consœurs. Affaire à suivre.

Voici les bonus de la soirée :