Wall Street : L'argent ne dort jamais

Wall Street : L’argent ne dort jamais

Le monde de la finance vu par des financiers qui pensent avoir tout vu. Et qui se trompent. Situé en plein crach boursier de 2008, le film d’Oliver Stone nous montre l’univers de Wall Street sous son pire angle : celui des suicides et de la manipulation.

Stone donne donc une suite à son Wall Street de 1987 en y réintroduisant Michael Douglas en Gordon Gekko, fraîchement sorti de 20 ans de prison pour délit d’initié. Le monde de la bourse n’a pas tellement changé si ce n’est que les ordinateurs ont remplacé les cris et les bouts de papier, mais le profil des traders est resté le même. C’est justement l’un de ces jeunes traders, Jacob (Shia LaBeouf) qui incarne la relève. Il se trouve que Jacob sort avec la fille de Gordon Gekko et va se rapprocher de lui pour venger la mort de son mentor. Mais Gekko se révèle toujours aussi machiavélique.

Wall Street : L’argent ne dort jamais est finalement la tentative d’ajouter de l’humain dans la finance. Si on peut y croire (après tout, la finance reste dirigée par des humains) on gardera aussi suffisamment de recul pour ne pas adhérer à ce gentil conte de fée moderne. Restent une réalisation et une interprétation sans faille (et une bonne BO).

3.5 / 5