Man seeking woman – saison 2 : un coeur à prendre

On avait quitté Josh, le héros geeko-marshmallow de MAN SEEKING WOMAN, en fin de saison sur un fin de rupture amoureuse assez violente. Après une première année passée à tenter de rattraper l’amour de sa vie (ou l’amour de sa précédente vie), Josh repart du bon pied, à l’assaut du monde. La saison 2 est donc axée sur un redémarrage à zéro : Josh vs le monde, ou Josh, ses amis et de nouvelles rencontres.

Toujours aussi créatif, Simon Rich continue à déployer son univers fantastique aux basques de son héros au coeur tendre, désormais libéré de toutes contraintes… mais seul. Son meilleur pote n’est plus son assistant personnel dans sa reconquête de l’amour, mais un associé disposé à lui-aussi rencontrer l’âme soeur. La série reste globalement concentré sur Josh (on aperçoit moins les personnages secondaires hormis son wing-man), et de nouvelles têtes féminines émergent. Certaines restent un temps, d’autres disparaissent rapidement. Et si finalement son avenir semble se dessiner autour d’une stagiaire de son propre bureau, c’est simplement le destin qui lui dicte de regarder d’un peu plus près plutôt que s’évertuer à chercher au loin la femme de sa vie.

Trouver un intérêt romantique est une autre chose, le conquérir en sera une autre, et MAN SEEKING WOMAN retrouve le modèle de sa première saison avec cette nouvelle quête pour le héros. Des obstacles seront à franchir, des ex petits amis, des femmes de caractères, ses propres angoisses… Tout cela tourné de manière inattendu, fantastique, à certains moments absurdes mais toujours drôles. MAN SEEKING WOMAN regarde la réalité à travers un miroir déformant qui n’a pas fini de nous faire sourire, et c’est essentiellement parce qu’on a tous connu, à un degré ou à un autre, ce type de situations. Touchant, toujours juste, la deuxième année de ses aventures est un petit bijou qui sait rebondir au bon moment.

4.5 / 5
À lire aussi ⬇️

Devenez contributeurs/rices. 👊

Rejoignez un magazine libre et respecté. Depuis 2004, Onlike recense pas moins de 46 contributeurs indépendants dans ses colonnes,

en savoir plus
NEXT ⬇️ show must go on