Encanto : La trop Fantas(ti)que Famille Madrigal

Encanto : La trop Fantas(ti)que Famille Madrigal

Sympathique. Visuellement superbe. Entraînant. Mais un scénario qui manque de relief et d'exploration.

Le Disney de Noël 2021 (catégorie animation) est une sympathique histoire de famille qui aborde le thème des secrets, de la confiance en soi, de la communauté… mais manque de relief.

Encanto raconte la famille Madrigal, pourrait-on dire même la « dynastie » Madrigal, qui repose sur trois générations depuis la grand-mère (Abuela Alma) a reçu une chandelle magique, miraculeuse, au moment de la disparition de son époux. La jeune maman de trois enfants installe ainsi une maison familiale (Casita), une grande demeure typique qui possède sa propre âme et personnalité au service des Madrigal. Chaque membre de la famille possède également « son » pouvoir, unique, également dans le but de continuer le miracle et d’entretenir la légende Madrigal et sa belle influence sur tout le village.

Chaque membre de la famille a son pouvoir, vraiment ? Et bien non : c’est la déception qui survient avec la petite Mirabel, qui au moment de sa cérémonie d’investiture (celle où elle doit recevoir son pouvoir grâce à une porte magique, celle de sa nouvelle chambre) créé la stupeur en ne recevant aucun don. La fameuse porte disparaît au moment où la petite fille tente de l’ouvrir. Autant dire que la matriarche Abuela s’inquiète même si elle se veut rassurante (quand même, c’est sa petite-fille), d’autant qu’une ancienne vision tenue secrète menace toute la famille et son miracle…

Encanto est visuellement superbe, c’est même sa principale qualité. Car le scénario, et son message parfaitement louable, reste peu développé. Tout comme l’action, qui est extrêmement cantonnée. Le film est un quasi huis-clos dans la Casita (heureusement magique, donc très vaste et variée) où se déroule tout : le bon comme le mauvais. De même, les chansons sympathiques n’ont rien de mémorable et peinent à faire avancer l’histoire ; certaines étant aussi relativement longues (parfois trop).

C’est donc principalement parce qu’on en prend plein les yeux, qu’Encanto séduit. Les explosions de fleurs, couleurs, végétations, matières, lumières… constituent un véritable feu d’artifice à couper le souffle. Cela reste insuffisant pour en faire un grand film, mais demeure un moment agréable.