Un été avec Homère : Sylvain Tesson puise dans l'Antiquité pour décrypter l'actualité

Un été avec Homère : Sylvain Tesson puise dans l'Antiquité pour décrypter l'actualité

Il y a sûrement autant de génie que de mystère autour de la personne d’Homère. Avec L’Iliade et L’Odyssée, ce sont deux monuments littéraires et poétiques qui ont été livrés à l’humanité il y a 2500 ans. Et voilà que Syvain Tesson, un peu poète lui aussi, décide de nous raconter ce que raconte Homère, avec le regard du XXIe siècle.

Contexte : Tesson s’est isolé — il en a l’habitude — sur une île grecque pour se replonger dans la lecture des deux œuvres. Ici, pas question de les résumer ou de les simplifier pour les rendre plus abordables. La démarche est plus analytique, sans être soporifique : en parcourant les pages de L’Iliade et L’Odyssée, Sylvain Tesson y puise des éléments qui éclairent aussi bien sur les valeurs humaines (et pas forcément humanistes) de l’époque antique, que sur nos comportements actuels, dirions-nous même : nos dérives.

Les parallèles entre jadis et maintenant remplissent le livre, et le plus extraordinaire est qu’ils ne sont jamais tirés par les cheveux. Est-ce dû au génie intemporel d’Homère ou au talent d’éclaireur de Tesson, difficile à dire, mais le résultat est là. Qui aurait pu croire que l’on trouverait dans Un été avec Homère d’aussi belles réflexions sur les valeurs, le féminisme, l’hubris, l’addiction aux écrans, l’héroïsme et la victimisation, ou encore le changement climatique ?

Même pas besoin de raconter l’histoire de L’Iliade et L’Odyssée dans les détails, Un été avec Homère n’y fait que piocher des éléments. En ce sens, le lecteur ne doit pas s’attendre à réviser ses classiques. L’ouvrage de Tesson s’adresse plutôt à celles et ceux qui connaissent déjà les grandes lignes de la guerre de Troie et des aventures d’Ulysse. Un exemple révélateur : l’épisode du cheval de Troie n’est absolument pas abordé, tout juste évoqué au détour d’une ligne. Tesson préfère creuser certains passages et détailler ce qu’ils disent de l’époque (l’ancienne et la contemporaine) de nous, de nos penchants universels. Il s’attarde de nombreuses fois sur Achille, sur Ulysse évidemment, et sur les divinités les plus impliquées. À grands renforts d’extraits des œuvres, Un été avec Homère est un parfait complément (estival ou non) à ces pièces maîtresses de la Littérature. Leur analyse par Sylvain Tesson en devient presque aussi intemporelle que les messages d’Homère.