Marvel 2004-2010 : Decimation

Marvel 2004-2010 : Decimation

L’après House of M est déterminant pour l’avenir mutant. En nombre réduit, et de nouveau condamnés pour ce qu’ils sont, les X-Men et leurs congénères doivent trouver une solution. Mais les problèmes s’accumulent plus que les réponses.

Scénariste : Ed Brubaker, Mike Carey…
Dessinateur : Trevor Hairsine, Chris Bachalo…

Publication (US) : Janvier 2006 – Aout 2006

Numéros : Decimation: House of M – The Day After, Generation M #1-5, Mutopia X #5, New Excalibur #1-3, New X-Men #20-23, Sentinel Squad O*N*E #1-5, Son of M #1-6, Uncanny X-Men #466-468, Wolverine #36-40, X-Factor #1-4, X-Men #177-179, X-Men: Deadly Genesis #1-6, X-Men: The 198 #1-5, X-Men: The 198 Files, X-Men Unlimited #13, New Avengers #16-20.

Decimation s’étale sur toute la gamme de séries X. Le problème est international : le vœu de la sorcière rouge a la fin de House of M a réduit le nombre de mutants à quelques centaines. Le gouvernement a décidé de les encadrer sérieusement. Les X-Men voient donc débarquer de nouvelles sentinelles, pilotées par des humains. Chez les anciens mutants, c’est le drame psychologique ou physique. Des situations nouvelles, des pouvoirs perdus et des vies diminués. Marvel nous raconte donc plusieurs petites histoires, et dresse le bilan de la communauté mutante qui annonce la suite : fini les grandes histoires, les nouveaux mutants. Si on joue quelque peu au yo-yo avec certains (Iceman perd puis retrouve son pouvoir), au niveau global c’est le retour à la source. Une communauté réduite, fragilisée et en danger.

De l’autre côté, Marvel en profite pour (re)lancer de nouvelles séries. Le monde mutant se reconstruit ; X-Factor reprend sa fonction de détective, Excalibur se métamorphose en Angleterre, les premières explorations des journalistes après le traumatisme (anticipant la création des Frontline)… Dans Son of M, Vif Argent tente de retrouver ses pouvoirs (on le verra d’ailleurs tout comme Magneto souffrir des conséquences de ses actes). Toute une série de mini séries vient compléter le traumatisme, des 198 mutants parqués par le gouvernement, aux Sentinelles nouvelle génération. Mais c’est bien Deadly Genesis qui vient intégrer un nouveau pan d’histoire au palmarès des X-Men. Xavier ayant disparu, Cyclope et son équipe remontent sa piste. Et découvre ainsi, comme autre conséquence « M », un nouveau mutant. Ou plutôt un ancien, effacé de leur souvenir par le bon professeur : Gabriel Summers, le troisième frère, régénéré par la puissance des mutants disparus. Un frangin qui va donner bien du fil à retordre par la suite aux guerres interplanétaires.

De l’autre, les répercussions « M » dans New Avengers nous présente The Collective, la source des pouvoirs effacés qui revient sur Terre (annihilant l’équipe Alpha Flight) qui se réincarne dans un homme (un mutant assimilant les pouvoirs des autres) et causera de nombreux dommages avant de rallier une équipe du bon côté.

En bref, Decimation est la remise au point mort des séries X. Une idée pas si brillante vu la qualité des séries à ce moment là, mais un détour scénaristique qui permet de faire table rase de pas mal de problèmes. Reste cette idée de revoir le passé de certains personnages, et de réinventer l’Histoire. Pourquoi pas. Toujours est il que l’époque Decimation a lancé la suite, que ce soit les X-Men sur Terre (Endangered Species suivi de Messiah Complex) ou dans l’espace.